Le détail du RBI

in fr •  3 months ago  (edited)

Suite à l'article du RBI
Il est évident qu'il faut s'appuyer au détail de la compréhension du RBI Suisse, qui peut-être duplicable dans d'autres pays.
Dans cette article, je vais m'appuyé sur une étude dans une vidéo, mais avec une dissertation personnelle.


Nous nous basons que chacun à un revenu plus au moins, sinon ils ne pourront pas survivre. Mais, sous quelle condition ?
Récapitulatif selon les statistiques Suisse ;

  • 4 sur 10 travail et ces 4 reçoivent un revenu assez pour vivre.
  • 3 sur 10 en majorité les enfants et les jeunes ont un revenu par leur famille.
  • 2 sur 10 vivent de leur retraite ou de leur rente.
  • 1 sur 10 vivent de l'aide chômage ou du social.

Donc, environ 40% sont le fruit rémunéré. Tous les autres sont de revenus de transfère, qui ne sont pas lié directement au travail.
Il est claire que ce phénomène pose problème et ne peut duré encore longtemps à force du nombre de population qui s'agrandit.
En refusant le RBI, on est obligé de parier sur la croissance économique sous n'importe quel prix. Ainsi, nous perdons toute chance au organisations social d'avoir une qualité supérieure.
Aujourd'hui, la croissance économique ne se résume pas seulement à la croissance de l'emploi. Ce pendant, il n'y a pas de bonne croissance économique sans consommateurs avec un bon pouvoir d'achat.

img pour steem.png

Le revenu de base contient 4 critères :
  1. Constituer un droit individuel.
  2. Etre versé sans avoir besoin de prouver un dénuement quelconque.
  3. Ne pas impliquer l'obligation de travailler.
  4. Garantire l'existence et permettre la participation sociale.

Le RBI ne garantie pas d'avoir assez d'argent pour chacun. Il ne vient pas d'en haut, il ne se fabrique pas, il vient par un revenu existant.
Le revenu du travail diminue, mais le revenu de base ne change pas. Ce qui change, c'est ça composition. Un RBI n'est pas un genre de revenu, ni un salaire minimum. Ce n'est pas un paiement de quelque chose, ce n'est pas un revenu lié au travail, chacun reçoit un RBI quoi qu'il arrive.

Contrairement au communisme qui étouffe les personnes et au libéralisme du marché qui cherche à nous isolé, le RBI cherche à une sécurité d'une liberté maximal ; pour que l'individu soit maître de ses choix.
Avoir la liberté de refuser un travail, permet de donner une condition de liberté.

Tous les gens qui contribuent à l'aide sociale s'effaceraient et seront sous le RBI. Ce serait uniquement les prestations complémentaires nécessaire, que la différence serait conservée.
Le RBI éradique la pauvreté et stabilise la classe moyenne en les rassurant. Ce n'est pas l'argent qui donne aux autres, en faisant mauvaise conscience. Ce n'est pas une aide octroyé, quand on est dans le besoin. C'est une perspective pour tous.
Le RBI ne règle pas tous les problèmes, ce n'est pas une question d'argent, mais donne d'avantage à chacun de trouver des solutions.
Les septiques pensent que cela engendrait une diminution de performance et le travail va baisser.

Le financement est acquis, la difficulté est la liberté. Le système d'aujourd'hui fait que cette phrase nous fait peur. Alors, que le RBI est la première vision positive au 21e siècle.

Est-ce que tout le monde resterait à la maison ? Personne n’irait plus travailler ? Alors, tout s'arrêterait, selon ces deux première question. Comme si c'était la grève générale et le sens de responsabilité serait hors de vue. Plus personne ne rame, les universités seraient vide.
Pensez-vous que plus personne voudra étudier, apprendre sans son capital humain ? Alors, qu'aujourd'hui nous manquons de personnels qualifiés.

Alors nous arrivons à la question suivante ; Que va devenir notre modèle économique ?
A ces personnes qui se posent la question je retourne la question ; à quoi le modèle est sensé servir ?
C'est dans le domaine de société qui est sensé de faire vivre notre existence. Produire et mettre à disposition des biens qui nous sont utiles. Mais, cette façon de voir a complètement disparu.
Aujourd'hui l'économie fonctionne à cercle fermé. On produit des objectifs qui n'a plus rien à avoir avec la vie humaine ou qui peut même détruire la vie humaine.

La question qui risque de ce poser, par rapport à aujourd'hui ; C'est de savoir si dans les entreprises, comment savoir diriger les collaborateurs qui ne se laisse plus discipliner aussi facilement dans le besoin d'argent ?
La même chose pour les politiques ; Comment gouverner les citoyens rendus plus indépendant grâce à leur RBI ?
Et, puis comment on se gouverne soit même ? --> Est-ce que tout le monde resterait à rien faire, faisant les vacances, avec des montagnes d'ordures et de poubelles pleines dans les rues ? Les parcs au bons soins des retraités ? Est-ce que le RBI suffit il à corrompre la société du travail ?

L'esprit de l'indépendance est le plaisir de la réussite. Est-ce que ce n'est pas l'ennui, si tout le monde a déjà un RBI ?
L'homme est aussi un animal. Qui plutôt préfère un RBI, préfère un terrain de chasse.
Est-ce que le RBI rendrait-il l'homme plus proche ou creuserai encore plus la société à 2 vitesses ?

Je vous laisse réfléchir à toutes ses questions...

img pour steem.png

On peut dénaturer le RBI :
  • En fixant un revenu trop bas.
  • En supprimant en même temps toutes prestations sociales.
  • En le soumettant quand même à des conditions.

L'idée du RBI, il faut déjà rompre les idées de pensées qu'on reçoit aujourd'hui. Comme, celui qui travail est le seul et le droit de bien manger, de bien vivre. S'enlever les idées fausses où seul le travail contribue un moratoire à la société.

Le sens de l'économie, c'est libérer l'homme du travail. Mais, cela n'est pas mentionné dans les chefs d'entreprises. Licencier n'est facile pour personne, mais c'est pourtant comme ça que ça se passe. Ce libérer du travail est aussi ce libérer pour le travail.
Pensez qu'au delà de la frontière RBI on aurait que des loisirs et des vacances, se serait dépourvu de dépendance. Il ne reste qu'un espoir, de nouvelles places de travail.
Si nous voulons changer, alors faut se poser la question ; De quelle nature les places de travail on investi aujourd'hui ?
Tous les investissements dans les nouveaux postes de travail sont en même temps des mesures de rationalisations. Nous développons des méthodes, pour économiser des emplois.

Comment puis-je faire pour créer plus de travail ?
La tâche de l'économie c'est de satisfaire les besoins. Efficacement, comme chacun faisant ainsi, qui n'a pas pour tâche de créer plus de travail. Et, en face de cette réalité on observe que chaque être humain porte en lui ses propres objectifs et son travail et qui les abandonne, car ils ne peuvent le convertir en argent. Le problème d'aujourd'hui les gens pensent avoir une place de travail, alors qu'en réalité ils ont une place de revenu. Un travail uniquement pour épuiser ses revenus, un travail qui n'a pas de sens. Ce qu'on appel un conflit du travail est en fait un conflit de revenu. On peut avoir beaucoup de travail, mais pas pour autant de revenu, aussi.

img pour steem.png

Si y avait un RBI actuel, est-ce que vous allez encore travailler ?
Le 60& répondent oui, 30% oui mais plus à pleins temps ou encore ils feront autre chose. Et, 10% répondent d'abord dormir et après on verra, voyager, reprendre des études ou s'occuper des autres...
Si y avait un RBI actuel, est-ce que les autres iraient encore travailler ?
Le 80% répondent "non." Probablement qu'ils ne seront plus motivé pour aller travailler.

Mais, c'est quoi le travail pour se faire motiver ?
Sans doute pas le travail qu'on fait pour soi même. Pour celui là, on se motive tout seul.
Quelle est la motivation pour le travail ? Si y a un revenu de base, qui fera les travaux pénibles ? Y en a qui dise sale bouleau. Alors, qu'il y a pas de sale bouleau en soi, mais de sales idées qu'on en fait, (comme mal payé et de mauvaises conditions).
Trois possibilité qui s'offre à nous :

  1. Payer plus et offrir de meilleures conditions travail.
  2. Automatiser et rationaliser.
  3. Le faire soit même.

Un artiste par exemple, aujourd'hui il est payé uniquement le temps qu'il a entrepris pour avoir fait une pièce, mais pas du temps passé à chercher l'inspiration de la pièce. Le RBI permettrait de démocratiser cela et donner un équilibre. Comme une maman ou un papa qui s'occupe de son enfant, le temps passé et à l'éducation se serait reconnu et démocratisé. Ainsi, quand l'enfant aura grandit il pourra quitter plus facilement et plus vite ses parents avec son revenu de base, cela laissera aux parents d'entreprendre autre chose plus facilement. Aujourd'hui, combien de ses parents 100% n'arrivent tout simplement plus trouver de travail, par faute de ne pas avoir travaillé depuis longtemps ? Beaucoup trop sont mi en banc touche et cela déclasse ce qui est pourtant noble.
Il est donc important de séparer l'idée entre le travail et le revenu. Ce dire, "j'ai un revenu pour pouvoir travailler" et non "j'ai un travail pour avoir un revenu."

Y a 100 ans par exemple, un agriculteur travaillait pour 3 personnes. Aujourd'hui un agriculteur le fait pour 100 personnes, (chiffre au bol). Pourquoi ? Parce que les machines ont remplacé la mains d'oeuvre et pourtant y a toujours plus de travail et toujours pas plus de revenu par rapport au pouvoir d'achat. C'est comme ça pour beaucoup d'autres exemples...
Y a également, là où on a diminué l'humain contre les machines, le coût de la production a baissé pour toujours plus de produits finis. Mais, le coût à la marchandise pour le consommateur a augmenté, pour la main d'oeuvre humaine, (le coût humain coût chère). Exemple, le coiffeur on a le même travail, mais le coût a augmenté. Car, l'homme a besoin d'un revenu et qu'il paie un impôt sur son revenu. Si on regarde le pouvoir d'achat, le coiffeur ne gagne pas plus qu'autre fois. C'est là où on peut voir qu'un travail peut-être rationaliser ou qui ne peut pas. Et, on comprend ainsi, ce qui est la rationalisation.

img pour steem.png

Etre esclave de l'argent, que cela veut dire ?
C'est de mesurer chaque action à l'aube de l'argent, comme si l'argent est une valeur en soit et qu'il en faut toujours plus. Rendre toujours plus de pouvoir sur l'argent des autres et sur leur espace vitale. Les esclaves de l'argent réduisent les autres en esclavage, par la valeur qu'ils donnent à l'argent.
Avec le RBI ; une partie de la totalité de l'argent servirait par décision démocratique à donner à chacun sa décision de liberté. L'homme serait roi et l'argent à son service.

Est-ce que le RBI créerait une meilleure condition et d'espace vitale ?
Absolument, cela créerait la nécessité de faire quelque chose dans le monde.
Les gérants de fortune disent que le problème on a une masse d'argent, (trop d'argent) et en même temps une sur capacité de production. Nous avons un chômage qui ne fait que croître dans l'ensemble, alors qu'il y a partout des travaux non exécuté. Cela doit donc changer, si on veut pas sombrer dans une catastrophe globale.

L'agriculture mondiale d'aujourd'hui suffit à nourrir 12 milliards d'êtres humains et nous sommes pas plus de 7 milliards environ. Pourtant, chaque heure environ 1000 êtres humains meurent de faim ou de ses conséquences. L'eau est un aliment et fait partie dans les chiffres. L'eau devrait avoir une valeur marchande. Un enfant qui meurt de faim aujourd'hui est un enfant assassiné.
L'argent ne va pas là où on en a besoin, il se barricade loin des liens social et de ce qu'on reproduit. En réalité, nous sommes dans un système débridé qui en train d'imploser.
Les revenus doit être séparé du travail et cela devient une évidence, à force...
Le RBI arrangerait énormément de chômeur. Car, y a une quantité de travail, mais y a pas d'argent pour les payer. Le RBI répondrait à l'argent là où il serait plus utile au besoin des hommes.

img pour steem.png

La création de valeur la suite du sujet, (cause que la blockchain HIVE ne supporte pas les articles trop long)

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!